Ceasg - quelle est cette sirène légendaire qui peut exaucer des vœux ?
ceasg sirenas

Ceasg – quelle est cette sirène légendaire qui peut exaucer des vœux ?

La sirène “Ceasg” (prononcez “kee-ask” en écossais) représente une créature mi-femme et mi-saumon à la manière d’une sirène moitié homme et moitié poisson.

Selon la légende, si un marin parvient à capturer une Ceasg, il obtiendra trois vœux de son choix. Elles étaient connues pour attirer les hommes vers la mort, comme la plupart des légendes sur les sirènes.

Si vous vous attirez les foudres d’une sirène Ceasg, la seule façon de la tuer est de détruire son… eh bien… son horcruxe, par manque d’un meilleur mot, comme Voldemort, elles mettent leur âme dans un objet comme un coquillage ou comme un œuf, et le cachent pour s’assurer que les humains ne puissent jamais les tuer.

Si un marin réussissait à trouver le grand amour avec une sirène Ceasg, elle se transformait en femme humaine et marcherait à ses cotés avec l’être humain chéri sur la terre ferme.

Au lieu de n’avoir que trois vœux à formuler, on lui accordait de la chance pour le reste de leur vie. Certaines familles écossaises prétendaient même que leur famille descendait d’un couple entre un homme et une sirène.

couverture sirène

Dans la tradition écossaise, la ceasg représente également une sirène dont le haut du corps d’une jolie femme se confond avec la queue d’un saumon atlantique (une espèce parmi les poissons saumons). Elle est également connue sous le nom de maighdean na tuinne (“maîtresse de la vague”) ou de maighdean mhara en gaélique écossais (“demoiselle de la mer”).

La ceasg peut accorder trois vœux à quiconque la capture, et elle habite non seulement la mer mais aussi les rivières et les ruisseaux. Les mariages entre ceasg et humains ne sont pas rares, et on dit souvent que les pilotes légendaires de la marine sont issus de telles unions. Même lorsque ces mariages prennent fin et que le ceasg retourne à la mer, il se préoccupe toujours de ses descendants humains, les protégeant des tempêtes et les dirigeant vers les meilleurs sites de pêche.

Le ceasg est parfois dépeint comme une créature hideuse et dangereuse. Dans certaines histoires, elle avale le héros, qui vit dans son estomac. La femme du héros joue de la harpe jusqu’à ce que la sirène soit séduite et que le héros puisse s’enfuir. Lorsque la femme cesse de jouer, la sirène la mange, obligeant le héros à demander l’aide d’un magicien. On lui demande de récupérer un œuf rare contenant le pouvoir de vie de la sirène. Il obtient l’œuf, sauve sa femme, et écrase l’œuf pour tuer la sirène. Le héros de ces légendes était promis à la sirène avant sa naissance : son père était sans enfant et la sirène lui promettait des garçons en échange de l’aîné. Donald MacKenzie, un folkloriste écossais, a émis l’hypothèse que le ceasg était autrefois une déesse de la mer à laquelle on sacrifiait des humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *