Mamiwata - qui est donc cette sirène légendaire du continent africain ?
mamiwata la sirène

Mamiwata – qui est donc cette sirène légendaire du continent africain ?

Sirène & Esprit de l’eau africain

mamiwata sirene

À la fois beau, protecteur, séduisant et dangereux, l’esprit de l’eau Mamiwata (Mère Eau) est célébré dans une grande partie de l’Afrique et de l’Atlantique africain. Un riche éventail d’arts l’entoure, ainsi qu’une foule d’autres esprits aquatiques, tous honorant la nature essentielle et sacrée de l’eau. Mami Wata est souvent représentée comme une sirène, une charmeuse de serpents ou une combinaison des deux.

On pense généralement qu’elle a des origines « d’outre-mer » et ses représentations ont été profondément influencées par des représentations d’anciens esprits de l’eau africains indigènes, de sirènes européennes, de dieux et déesses hindous et de saints chrétiens et musulmans. Elle est non seulement sexy, jalouse et séduisante mais existe aussi au pluriel, comme les mamiwatas et papi watas qui font partie de la vaste et innombrable « école » des esprits de l’eau africains.

La présence de Mamiwata est omniprésente en partie parce qu’elle peut apporter la bonne fortune sous forme d’argent. Divinité « capitaliste » par excellence, sa personnalité s’est développée entre le XVe et le XXe siècle, l’ère du commerce croissant entre l’Afrique et le reste du monde. Son nom même, qui peut être traduit par « Mother Water », est l’anglais pidgin, une langue développée pour faciliter le commerce. D’innombrables Africains réduits en esclavage amenés de force dans les Amériques dans le cadre de ce « commerce » ont emporté avec eux leurs croyances, leurs pratiques et leurs arts honorant les esprits de l’eau telle que Mami Wata. Rétablie, revisualisée et revitalisée dans l’Atlantique africain, Mamiwata a émergé dans de nouvelles communautés et sous différentes formes, parmi lesquelles Lasirèn, Yemanja, Santa Marta la Dominadora et Oxum.

bijoux sirène

Cette exposition explore les cultures visuelles et les histoires de Mami Wata, examinant le monde des divinités de l’eau et leurs pouvoirs de séduction. Il démontre comment l’art reflète et contribue activement aux croyances et aux pratiques religieuses, à la mondialisation et au capitalisme. Surtout, il révèle la puissance des images et des idées pour façonner la vie des personnes, des communautés et des sociétés.

Sources et origines : qui est mamiwata ?

Mami Wata est un symbole complexe avec tant de résonances qu’elle nourrit l’imagination, générant, plutôt que limitant, des significations et des significations. Elle est à la fois une mère nourricière ; maman sexy; fournisseur de richesses; guérisseur de maux physiques et spirituels; Cette sirène est l’incarnation des dangers et des désirs, des risques et des défis, des rêves et des aspirations, des peurs et des pressentiments. Les gens sont attirés par les possibilités apparemment infinies qu’elle représente et, en même temps, effrayés par son potentiel destructeur. Elle inspire une vaste gamme d’émotions, d’attitudes et d’actions parmi ceux qui la vénèrent, la craignent, l’étudient et créent des œuvres d’art à son sujet.

mamiwata sirène

Apparaissant souvent avec la tête et le torse d’une femme et la queue d’un poisson, Mamiwata chevauche la terre et l’eau, la culture et la nature. Elle peut également prendre la forme d’une charmeuse de serpent, parfois en combinaison avec ses attributs de sirène et parfois séparée d’eux. Elle peut exister sous la forme d’esprits aquatiques africains indigènes connus sous le nom de mamiwatas et papiwatas ou assumer les aspects d’une divinité hindoue ou d’un saint chrétien sans sacrifier son identité.

Cette section de l’exposition présente un large aperçu de certains des mouvements, images et idées qui ont joué un rôle majeur dans les arts pour Mami Wata. Ceux-ci incluent des images africaines célébrant les esprits de l’eau anciens et indigènes, des exemples mondiaux qui démontrent la nature transculturelle de Mamiwata et des controverses idéologiques et théologiques contemporaines concernant le bien et le mal.

Mamiwata dans un contexte culturel

mamiwata context culturel charmesue de serpent
la sirène africaine

Mami Wata et les innombrables esprits mami et papiwata ont de nombreux visages, et leurs identités restent rarement constantes. À mesure que les conditions changent, les attributs, les personnalités et les actions de ces esprits aquatiques fascinants et énigmatiques changent également. Pris ensemble, les études de cas présentées dans cette section révèlent des différences frappantes, ainsi que des similitudes remarquables, dans les croyances et les arts expressifs pour Mamiwata et ses cohortes en Afrique.

Comme pour les arts qui lui sont consacrés, le culte de Mamiwata en tant qu’entité spirituelle spécifique n’est pas un phénomène unifié et homogène. Au lieu de cela, il révèle un ensemble extrêmement diversifié et fluide de croyances et de pratiques qui reflètent et guident à la fois les mondes sociaux et religieux. Il existe de nombreuses expressions du christianisme, de l’islam, du judaïsme, de l’hindouisme, du bouddhisme et d’autres religions, et cela est peut-être encore plus vrai du culte de Mami Wata et des esprits de l’eau en Afrique.

La Sirène Marassas Trois dans l’atlantique africain

Les eaux sacrées baignent l’histoire des peuples africains, les eaux de la vie, du départ et du retour. Parfois, ils apparaissent comme des larmes de tristesse profonde, parfois comme des ruisseaux apaisants et rafraîchissants soutenant l’existence et l’espoir. L’eau relie le monde à l’autre monde, la vie à l’au-delà. Parmi les Africains dispersés dans de vastes océans, ces eaux sont emblématiques de l’ultime voyage de retour vers l’Afrique et tous ses ancêtres lointains mais vivants.

mami's sisters sirenas

En Haïti, c’est le voyage de retour en Guinée à travers la frontière ondulante de l’existence, imaginée comme un vaste étendue d’eau qui existe entre la vie et l’au-delà. C’est la demeure de Lasirèn, La Baleine, Agwe, Simbi, Yemanja, Watra Mama, et toutes les divinités de l’eau d’Afrique et comme les sirènes de l’Atlantique africain. Leurs noms sont régulièrement invoqués pour renforcer la détermination nécessaire pour endurer les épreuves et les défis de vies dispersées et déchirées par l’avarice, l’arrogance et la brutalité de ceux qui voudraient asservir les autres pour leur propre bénéfice.

promo sirenas sculpture sirène

Les arts pour les dieux et déesses africains de l’Atlantique évoquent des émotions, des espoirs et des rêves complexes ainsi que des peurs et des cauchemars. Ils peuvent rappeler un passé douloureux et troublé, mais ils offrent de l’espoir et de l’inspiration pour un avenir meilleur et la promesse d’une vie après la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.