Qu'est-ce que l'anatomie d'une sirène ? et à quoi devrait-elle ressembler ?
anatomie sirène

Qu’est-ce que l’anatomie d’une sirène ?

Peu de créatures mythiques ont subi autant de transformations régulières et diverses que la sirène moderne. Alors que leurs origines mythologiques sont tout aussi changeantes que leurs formes physiques – de la sirène de Hans Christian Anderson, qui était incapable de pleurer parce qu’elle n’avait pas d’âme mortelle, à Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence, dans lequel une larme de sirène donne accès à la fontaine de jouvence et donc l’immortalité elle-même – le corps physique rattrape rapidement la façon dont la science pourrait imaginer la vraie anatomie d’une sirène.

déguisement sirène

La sirène est une créature qui attend depuis longtemps un retour à la planche à dessin. Les femmes humaines avec des queues de poisson rouges aux couleurs de l’arc-en-ciel, des soutien-gorges en coquillages et des diadèmes auraient peut-être bien réussi dans La petite sirène de 1989, mais c’est une autre histoire avec le personnage d’Ariel dans la série Once Upon A Time de 2013… regardez par vous-même vous serez assez surpris !

La suspension de l’incrédulité peut aller très loin dans un public, mais les monopalmes et le néoprène ne suffisent pas pour créer une créature qui pourrait vraisemblablement vivre dans la mer. Pour cela, vous avez besoin d’écailles, d’un remaniement complet des structures musculaires et squelettiques humaines/poissons, de branchies et d’écailles, et ce n’est que pour commencer.

Une anatomie de sirène un peu plus sérieuse…

Harry Potter et la coupe de feu à pour le moment le mieux représenté l’anatomie de la sirène. Bien qu’ils soient encore sensiblement humanoïdes en haut et en bas, les sirènes créées pour le film sont des créatures extraterrestres et prédatrices qui ressemblent et agissent comme si elles appartenaient à leur environnement aquatique. Leurs cheveux sont composés de cordes écailleuses plus semblables à des serpents et à des tentacules que nos propres cheveux à base de kératine, qui deviennent cassants et commenceront à se casser s’ils sont exposés trop longtemps à l’eau. Leur peau est également visiblement écailleuse, qui continue sur tout le corps et n’est pas localisée uniquement à leur queue – la peau humaine éclaterai en plaies et finira par s’infecter ou même se décoller si elle est constamment immergée dans l’eau. Leur coloration vert doré permet un meilleur camouflage dans leur environnement, tandis que leurs dents sont pointues et fines comme celles d’un barracuda, fais pour piéger et déchiqueter les proies.

Le plus important, et souvent méconnu, est la façon dont les sirènes d’Harry Potter se déplacent.

Généralement, les sirènes nagent en déplaçant leur queue de haut en bas, dans le même sens en ondulant leur corps en forme de vague commun chez les baleines, les dauphins et d’autres mammifères. Les mammifères aquatiques descendent d’animaux terrestres à quatre pattes et partagent toujours la même colonne vertébrale, qui fléchit de haut en bas. Les épines humaines fléchissent de la même manière, tandis que les hanches humaines limitent sévèrement tous les mouvements, sauf vers l’avant et vers l’arrière.

Les poissons ne se déplacent pas du tout de la même manière.

Plus étroitement liés aux reptiles comme les serpents et les lézards, les poissons balaient leur queue d’avant en arrière afin de créer un mouvement vers l’avant, en glissant plutôt qu’en ondulant. C’est une évolution particulièrement réussie chez les requins, permettant aux prédateurs de se rapprocher rapidement de leurs proies souvent plus agiles mais moins rapides. Les sirènes de Harry Potter balaient leur queue d’un côté à l’autre, ce qui les rend plus prédateurs et moins mammifères, tandis que la longue rangée de muscles abdominaux sur leur devant (jusqu’à une douzaine par créature) leur permet toujours de pivoter et d’adopter la posture droite appropriée à leurs membres antérieurs humains.

merrow et selkie menace harry potter

À quoi devrait réellement ressembler une sirène

Alors que les sirènes d’Harry Potter établissent la norme en matière de précision, scientifiquement parlant, elles ne sont toujours pas tout à fait au point. Les bras ou les mains sont peu utiles en eau libre, et les biologistes marins ont également suggéré que les narines d’une sirène seraient au sommet de la tête tandis que leur dos serait strié d’au moins une nageoire dorsale.

Aussi esthétiquement désagréable que puisse être l’image mentale qui en résulte, d’autres versions de sirènes ont commencé à incorporer des nageoires dorsales, notamment le film Siren (qui est plutôt pas mal ! 😉

L’emplacement de la queue et de la nageoire dorsale est sur le dos, mais pas sur le dos humain supérieur, et comprend également une peau remplie intégralement d’écailles, des dents pointues, des mains palmées, et le plus intrigant, des palmes à l’emplacement des aisselles. Les sirènes bougent toujours leur queue de haut en bas, soulignant leurs racines de mammifères et les rendant un peu moins prédatrices, mais leur efficacité en tant que carnivore est néanmoins soulignée tout au long du spectacle, adoptant des techniques de chasse aquatique courante comme éperonner leurs proies et essayer d’attirer leur proie plus profonde dans l’eau pour les noyer.

anatomie sirène réel

Il y auras toujours de nouvelles histoires de petites sirènes super belles et sexy qui ressemble davantage à la race humaine qu’à des poissons car c’est ce qu’aime le public.

Mais l’anatomie de sirène plus dangereuse, prédatrice qui chasse les poissons aquatiques et les humains, et plus ressemblant à une créature impitoyable de l’océan est maintenant sur la table,

Hollywood plonge enfin un orteil dans un courant plus effrayant et plus sanglant de la tradition des sirènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.